Mon déo, questionnement et alternative


Déodorant maison

La plupart du temps, je n'ai aucun souci avec les cosmétiques conventionnels. Disons que je fais confiance à ma barrière cutanée pour ne profiter que des bienfaits d'un soin et que je ne me tourne pas systématiquement vers de la cosmétique bio. Depuis quelque temps, je vois une exception à cette règle : les déodorants.

Le déclic m'est venue il y a plus d'un an. Du jour au lendemain (ou presque) j'ai observé autour de mes aisselles une zone de dessèchement très marquée : la peau qui squame, irritée, très sensibilisée. Je n'avais pourtant rien changé à ma routine habituelle. Un tube de cold cream plus tard pour réparer les dégâts causés à mon épiderme, je me suis rapidement documentée sur le sujet pour trouver un remplaçant à mon anti-transpirant coupable d'excès de zèle.

Comme chacun sait, le déodorant sert à masquer les odeurs dues aux méchantes bactéries  présentes à la surface de la peau, tandis que l'anti-transpirant revendique en plus le pouvoir de limiter la transpiration pendant une durée record. Je connaissais cette différence, et comme consommatrice lambda, bah, je voulais le truc le plus efficace ! J'optais donc depuis des années pour l'anti-transpirant. Je m'en tartinais un bon paquet, histoire de ne prendre aucun risque et il est vrai que niveau efficacité, il n'y arrivait rien à redire à ma routine matinale.

Après l'irritation importante que m'avait causé mon anti-transpirant, j'ai donc essayé de comprendre ce qui avait pu se passer. Après recherche, le coupable s'est révélé être les  très controversés sels d'aluminium, notamment le chlorhydrate d'aluminium. Sa trop grande concentration dans mon anti-transpirant combinée à ma générosité en tartinage avait eu pour effet d'assécher complément l'humidité même de mes cellules épidermiques. 

Bref, je tenais le coupable et je connaissais sa réputation, mais je voulais me faire ma propre opinion sur le sujet. Je me suis dirigée vers des sites réglementaires ayant autorité sur l'analyse des produits de santé et cosmétiques et j'ai été très surprise d'apprendre que oui les sels d'aluminium présentent un risque pour la santé s'ils sont absorbés par voie cutanée, notamment lors de l'utilisation sur une peau lésée. Dans mon cas, certes mes irritations étaient superficielles, mais j'approchais tout de même des conditions à risque. Je découvre aussi qu'il est conseillé aux fabricants de ne pas utiliser plus de 0,6 % de sels d'aluminium dans un produit cosmétique. Le souci est qu'il s'agit d'une préconisation et non pas d'un texte de loi. A 0,6 %, les industriels considèrent que l'efficacité du produit serait nulle, donc s'autorise des dépassements de seuil... Pour les curieux, le rapport dont je parle est ici

Je fais mon petit bilan perso : j'utilise un produit dont les effets sur ma peau sont clairement néfastes (dessèchement très poussé visible), qui utilisé sur une peau théoriquement lésée (via les épilations) peut être à l'origine de l'absorption de sels d'aluminium dangereux pour la santé et dont la composition ne respecte très probablement pas les recommandations des Autorités de Santé...hum....on va arrêter tout ça hein!

D'abord je fais mon autoévaluation sudation : je n'ai pas une transpiration excessive, on est en hiver, on va arrêter les bêtises, je passe au déodorant en veillant à ne pas y retrouver l'ennemi black listé.
Pour les périodes un peu plus intenses, type sport, ou saison chaude, il me faut une alternative. Je google ici ou là et finalement, après quelques tests je me prépare mon petit déo maison. Il est clairement hyper efficace contre les odeurs. C'est même très perturbant de voir à quel point il est performant pour un produit à la composition "clean" et on se demande pourquoi il n'en existe pas davantage dans la grande distribution !
Alors pour continuer dans la transparence, le déo maison préparé ici est à base de bicarbonate de soude. Clairement, à long terme, c'est irritant. Moins dangereux que les sels d'aluminium mais si on finit par fragiliser sa super barrière cutanée, c'est pas mieux. DONC:
- j'applique cette préparation magique avec par-ci-mo-nie, 
- je l'utilise quand j'ai besoin de plus d'efficacité qu'un simple déo
- éventuellement j'alterne occasionnellement avec un anti-transpirant à la composition douteuse. A cette fréquence, on limite les dégâts !
J'ai vu certaines recettes où le bicarbonate de soude était remplacé par de l'argile. Je pense prochainement tester cette alternative.

>>> Ma recette maison est juste là


Beurre Karité Huile coco Huile essentielle

Attention, pour la cosmétique maison, quelques règles de base:
- On nettoie tous ces ustensiles et contenants à l'eau savonneuse.
On stérilise son contenant final en le laissant plusieurs minutes (au moins 10 min) dans l'eau bouillante.
- On veille à n'avoir aucune trace d'eau dans cette préparation (cela limitera la prolifération des bactéries et donc, la conservation du produit).
- Etant donné l'absence de conservateur, on travaille sur de petites quantités pour un stockage limité du produit. On privilégie le stockage du produit au frais, toujours pour des raisons de conservation.
- On teste le produit et on reste vigilant : au moindre changement d'aspect de la préparation : on la jette. A la moindre rougeur ou irritation sur sa peau: on arrête son utilisation. 
- Pour l'utilisation d'huiles essentielles : attention aux risques allergies, très fréquentes. On teste l'huile essentielle au creux de son coude et si après 48h pas de rougeurs, on peut y aller. Si on en enceinte ou susceptible de l'être, par précaution, on évite.

Déodorant maison

On fait fondre au bain marie et on homogénéise bien:
> 1,5 càc d'huile de coco
> 1 càc de beurre de karité
> 1 càc de beurre de mangue (c'est du luxe, je n'aime pas trop l'odeur du karité, donc je la contre balance avec un peu de ce beurre là)
Hors bain marie :
> 3 càc de fécule de maïs
> 1 càc de bicarbonate de soude très très fin
quelques gouttes d'huile essentielle Palmarosa et Bergamote.
On transvase enfin rapidement dans le contenant choisi et on place au frigo pour que la crème fige : cela évite aux poudres de décanter au fond du pot.


Déodorant maison

L'huile de coco a des propriétés antibactériennes et antifongiques, donc pour un déo, on est pas mal.
Le beurre de karité et le beurre de mangue sont essentiellement là pour donner une texture crème à l'ensemble, et comme en plus ils ont des propriétés nourrissantes, on prend aussi.
La fécule de maïs va également donner une bonne consistance à la préparation mais va surtout apporter une fonction légèrement anti-transpirante / anti-humidité au produit.
Le bicarbonate de soude est là pour neutraliser l'acidité due à la transpiration. Il s'agit du composé qui aura le rôle anti-odeur voulu.
Les huiles essentielles de votre choix. Le Palmarosa a des propriétés antibactériennes. La Bergamote, c'est juste pour la touche de frais.



Share:

0 commentaires

Laisser un commentaire ici