Mes doudous de coquette voyageuse

Coquette voyage

Il est vrai que j'aime voyager léger, de manière assez simple, sans chichis. Je me débarrasse volontiers de quelques habitudes routinières superficielles du quotidien.

Oui parce qu'une fille forte, sûre d'elle, assumée, libérée de la pression sociale n'a pas besoin d'artifices et peut se passer de tout son attirail pendant 1 à 3 semaines ! Oui, c'est sûr... Mais pour les autres, dont moi, à qui il manque un soupçon de confiance en soi, les quelques artifices ci-dessous sont bien aidant ! Je partage ici 5 « trucs » totalement superficiels, totalement assumés, totalement réconfortant en vacances. Mes doudous de coquette voyageuse quoi !

> 1 < Le lisseur de voyage
Préambule: je suis une bouclée qui a longtemps renié sa chevelure de lionne. L'invention du siècle, le lisseur donc, a finalement libérée ma crinière de mes éternelles tresses / chignons-chouquettes au sommet de ma tête et progressivement, m'a finalement permis d'assumer ma nature bouclée. Aujourd'hui je porte indifféremment mes cheveux bouclés ou lissés, avec une préférence pour les cheveux domptés au lisseur, pour le côté pratique.

Je n'ai jamais trimbalé mon lisseur habituel en voyage. D'abord, car il pèse son petit poids. Puis, parce qu'en voyage, naturellement, j'ai forcément envie de profiter à fond de ce (et ceux) qui m'entoure, et refuse de troquer ces chouettes moments pour une demi-heure de tête-à-tête avec mon lisseur dans la salle de bain. Lors d'un voyage, gonflée par le souffle de l'independent woman, j'ai laissé mon compagnon dompteur de cheveux rebelles à la maison, persuadée qu'au bout de monde, j'aurai d'autres choses à penser que le pli pris par mes cheveux... Erreur ! Sous les tropiques, taux d'humidité à 80%, j'ai passé 3 semaines à planquer mes cheveux, à essayer de dompter à mains nues les mèches rebelles qui rayonnaient autour de mon visage, à râler en me préparant chaque matin, trouvant que je ne ressemblais à rien ! Alors évidemment, cela n'a pas une seconde entaché le plaisir de mes vacances et les merveilleux moments vécus lors de ce voyage...mais j'avoue, que sur place, mon confort capillaire m'a sacrément manqué !

Le voyage suivant, j'ai acquis ce mini-mignon lisseur de voyage. Il est petit, léger. Je l'emporte systématiquement. Je ne l'utilise pas sur toute ma chevelure, car là, clairement, j'y passerai 4 heures, mais uniquement sur quelques mèches, autour du visage. Comme ça, en voyage, je ne ressemble plus à un kiki !

lisseur voyage

> 2 < La touche de parfum
Bien qu'au quotidien, je ne me parfume pas systématiquement, en voyage, j'ai parfois besoin d'une odeur réconfortante. J'ai le souvenir d'un voyage où mon hôtel était très près du bord de mer. Sur le papier c'est sympa : la vue, l'espace, les pécheurs au petit matin. Oui mais l'odeur les gars ! L'odeur salée, le poisson...c'est dépaysant, charmant, mais mes petits nasaux ont eu du mal à s'habituer la première nuit sur place... J'avais par hasard un petit échantillon de parfum à la fleur d'oranger sur moi. Quelques gouttes sur mon écharpe, et j'ai vite retrouvé une odeur connue et enveloppante. 

Ça marche aussi en voyage un peu roots, en itinérance, après une journée à crapahuter, sous la pluie, le moral dans les chaussettes. Le soir hop, après la douche (on se dit tout), quelques gouttes d'une odeur familière et c'est reparti !

Autre cas pratique, pour un séjour de 2 à 3 semaines, au bout du monde, il m'arrive souvent de devoir laver quelques habits sur place. Souvent séchage à la va-vite, il reste une odeur d'humidité sur les fringues (oui, on se dit vraiment tout !). De même, les fringues enfermées plusieurs jours dans votre valise... Idem, le parfum réconfortant sur le linge et on ose enfin porter de nouveau ses habits tout propre !

Bref, on ne prend pas son full size de parfum (quoi que chacun fait ce qu'il veut :) ), mais un petit échantillon suffit ! On peut aussi penser aux huiles essentielles comme alternative au parfum.

> 3 < Le shampoing sec
Non, non, je ne suis pas obnubilée par mes cheveux...disons plutôt … qu'ils sont une de mes préoccupations quotidiennes. Je le disais précédemment, j'ai les cheveux bouclés. Vous ajoutez la mention spéciale cheveux longs et épais. Là, vous comprenez ? Donc, en vacances, quand je peux espacer mes shampoings d'une ou deux journées, et bien c'est toujours ça de pris ! Le grand classique et le plus utilisé chez moi, c'est le Batiste. Le soucis, est qu'en pro de la valise cabine que je suis, je sais que les aérosols sont limités en cabine (max 100ml). Dans ce cas donc, j'emporte du talc dans un petit pot. Honnêtement, c'est bien suffisant en vacances. Il faut un peu plus de temps que le Batiste pour ôter les résidus de poudre, mais cela fonctionne / dépanne très bien en vacances.

> 4 < Les bijoux
C'est tout bête mais ça suffit à égayer n'importe quelle tenue ! En voyage, je fais souvent le choix de vêtement assez basiques/classiques/confortables pour pouvoir les mixer facilement. Les débardeurs noirs, les t-shirt gris et les sweet marrons c'est un peu triste à la longue. Ajouter quelques bijoux (boucles d'oreilles, colliers essentiellement), ça ravive tout ça. Évidemment, je n'emporte que quelques accessoires, peu précieux.
Bijoux ethniques voyage coquette

> 5 < Du maquillage ?
En vacances, ce n'est vraiment pas un indispensable au quotidien pour moi, mais tout comme le lisseur ou le parfum, on en a parfois besoin pour regonfler sa jauge de confiance en soi.Je sélectionne vraiment le MI-NI-MUM. D'abord car je n'ai pas envie de m'encombrer (bah oui, on les range où les souvenirs dans la valise sinon !), ensuite, car je sais qu'en pratique, je n'en utiliserais pas au quotidien. 

Pour vous donner une idée de ce que j'emporte au minimum : un mascara waterproof, une ombre à paupière foncée (marron, gris, prune ou noir) poudre qui me servira d'ombre à paupière ou de liner, un crayon à lèvre coloré (mixé à un baume à lèvre classique...tadam : un baume coloré !), dans un petit contenant quelques gouttes de mon fond de teint habituel. C'est tout.


Pour finir, et comme je le disais au début du post, on ne devrait évidemment pas avoir besoin de tous ces accessoires superficiels au possible quand on part à la découverte d'autres pays / cultures / mode de vie. Et si on peut s'en passer, c'est formidable. Si on en a envie, on peut aussi profiter de ses voyages, loin de ses habitudes, pour essayer de se débarrasser de ses rituels et se voir autrement. C'est souvent ce qui m'arrive. Peut être que l'on découvrira que sans fond de teint sur le visage au quotidien, on est tout aussi bien. Mais peut être aussi que ces artifices participent, à tort ou à raison, à nous donner confiance en nous, à assumer un petit complexe. Et dans ce cas, il ne faut pas se gêner ! Si être soi et bien dans ses baskets, c'est porter du mascara tous les jours, alors je pense qu'il ne faut pas hésiter.

Share:

0 commentaires

Laisser un commentaire ici