Essaouira, Mogador, Maroc

Essaouira, Maroc

Comment ne pas garder un doux souvenir d'Essaouira...

Je m'y suis rendu, il y a plusieurs mois maintenant, un peu en mode "introspection". A la cool. Un séjour sans course à la visite avec pour seuls objectifs de vivre l'instant et se ressourcer. Profiter de l'ambiance des rues, des couleurs de la Medina, de la lumière si particulière de cette ville. C'était mon premier séjour au Maroc et je dois dire qu'en matière de dépaysement, j'ai été servi.

Essaouira est une petite ville portuaire fortifiée de la fin de 18ième siècle, alors connue sous le nom de Mogador. Elle abrite la Medina, enchevêtrement de petites ruelles qui serpentent entre les grandes portes des remparts (Bab Sbaa, côté sud, Bab Doukala, côté nord et Bab Marrakech côté est) et les bastions.


Essaouira, Maroc

Visiter Essaouira, c'est vivre l'agitation perpétuelle du souk de la Medina, ses vendeurs ambulants, les Carossa qui circulent entre ses habitants et les étales à perte de vue d'épices, de poisson frais (argghh les sardines à la chermoula), de fruits secs (arghhh les dattes mielleuses).

Se perdre dans les petites ruelles de la Medina. Rencontrer aux détours d'une rue un groupe d'enfants jouant des percussions sur des bidons en plastique. Photographier les chats errants devant les portes colorées des riads. Voir au loin les silhouettes des Marocain(e)s, en habits traditionnels, comme tout droit sorti d'un conte de fées...

Essaouira, Maroc

Essaouira, Maroc


J'ai séjourné près d'une semaine au Riad du Figuier, dans la Medina même. Le Riad est vraiment agréable avec sa cour intérieur et ses belles terrasses. Petit bémol pour les personnes allergiques aux escaliers, passer votre chemin! Toutes les chambres sont en hauteur !

Les repas au Riad étaient réellement excellents, savoureux, diversifiés, à la hauteur de la réputation de la cuisine marocaine. Je m'y suis en sentie "comme à la maison". Tous les repas avaient quelques choses de familiale : de grands plats traditionnels à partager avec les autres occupants du riad. Sans chichis, on a pu échanger avec nos hôtes, ce qui ajoute au séjour, la touche de bienveillance que j'avais espérée pour ce voyage.

Essaouira, Maroc

Essaouira, Maroc

Essaouira, Maroc

Mes jours étaient donc rythmés par mes balades au cœur de la Médina, mes pauses hammam et mes promenades matinales sur la plage, sous le vent d'Essaouira. Et puis ce séjour, je le retiens aussi pour ma rencontre avec des Gnawas.

Ma rencontre avec les Gnawas

Les Gnawas, sont des descendants d'esclaves sub-sahariens déportés au Maghreb. Ils sont musiciens, chanteurs, danseurs et thérapeutes. Oui, oui, tout ça ! A vrai dire, ce n'est pas tant la dimension historique ou culturelle qui m'a le plus marqué dans cette rencontre, mais bel et bien les personnalités côtoyées elles-mêmes...


Nous avons donc rencontré un des luthiers de la Medina, maître Gnawa. Il tient une toute petite échoppe avec des dizaines d'instruments de musique, fait de ses mains. Des gembris, sorte de luth / basse. Des karkabous ou crotales qui miment le galop des chevaux et dont nous ne cesserons d'entendre le bruit les prochains jours. Et puis un tas d'attributs traditionnels, robes et coiffes colorées qui tapissent l'ensemble du petit magasin. Un vieux portrait trône bien en évidence et semble veiller sur l'ordre de l'ensemble. Ce vieux portrait, on lui reconnaît un air de famille avec notre hôte... Normal, cet homme est le grand-père du maître Gnawa qui nous accueille. Il est fier de son histoire. Nous montre quelques photos de ses ancêtres et d'autres, plus récentes, de ces dernières cérémonies. Un verre de thé qui fait décoller ta glycémie plus tard, le rendez-vous est pris pour assister à une représentation. 

Le maître Gnawa que nous rencontrons est le guide d'un groupe de danseurs que l'on pourrait qualifier de chevronnés, et d'un autre groupe, composé d'adolescents, en plein apprentissage. Il transmet non seulement son art à ses disciples mais officie aussi un peu comme éducateur auprès des plus jeunes. Ces jeunes hommes ne dépassant pas la majorité, avec parfois un job à mi-temps, il leur transmet des valeurs de respect, de travail, et l'histoire de leurs traditions. Je crois que c'est ce qui m'a le plus touché. De voir ce maître fier et tendre, transmettre et veiller sur ces jeunes. Et ces jeunes, en fringues d'ado, un peu vantard, qui se la joue rebelle (des ados quoi!), et qui n'hésitent pas à revêtir une tenue traditionnelle, qui y prennent plaisir, et qui s'expriment à travers des chants et des danses traditionnelles. La mou rebelle de ces ados timides, se transforme en sourire spontané dès lors qu'ils ont saisi leurs karkabous, se lançant des défis de pas de danse, un peu à la manière des battles de hip hop. Et là, sous le regard du maître Gnawas fier et parfois amusé du jeu de jambes de ses élèves, je suis conquise.


Quelques conseils

>> S'y rendre
En direct, par l'aéroport d'Essaouira, puis à peine 20 min pour vous rendre à la Médina, en taxi.
Sinon, en provenance de Marrakech, c'est environ 3h en voiture ou en bus.

>> Combien de temps
Essaouira même, c'est petit, et ça peut très bien se faire en une journée (bien remplie) si vous séjournez à Marrakech. Sinon, je conseille au minimum un week-end.

>> Quand
Je dirai de Juin à Octobre. 

>> Ce que j'ai aimé
Voir plus haut les gars

>> Mes immanquables

La Médina. Je vous conseille vivement d'y séjourner, il y a de la vie partout. C'est un petit labyrinthe mais dès qu'on repère les axes principaux, on s'y retrouve vite.

Essaouira, Maroc

Le port. S'y rendre le matin pour voir le bal des bateaux de pécheurs. Dans l'après midi, en saison chaude, pour les "bombes dans l'eau" des petits plongeurs marocains.

Essaouira, Maroc

La plage, au levé du soleil. C'est une autre vision du Maroc : les sportifs qui joggent, les marcheurs-rêveurs qui contemplent l'île de Mogador, les stars du foot.



Les cascades de Sidi M'barek. A 50 min en voiture, puis petite rando facile de 30 min. Sur le chemin, on a la chance de croiser des troupeaux de chèvres et de moutons et leurs jeunes bergères qui nous regardent amusées, galérer dans les sentiers. Un peu plus loin, derrière les cascades une plage déserte où l'on peut se baigner tranquillement ou à la marocaine (tout habillé;) ).

Essaouira, Maroc

La coopérative d'Argan
La région est particulièrement connue pour ses plantations d'arganiers. Il y a un tas de coopératives de femmes dans le coin. Alors oui, la qualité de l'Argan varie d'une coopérative à l'autre mais je vous invite à vous y rendre pour apprendre sur cette filière spécifique (et goûter la pâte d'argan miam) et donner un petit coup de pouce à ces travailleuses.

Essaouira, Maroc

Essaouira, Maroc

Share:

2 commentaires

  1. Vraiment hâte de visiter Essaouira

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh génial! Profites en bien! Si tu as besoin d'autres conseils, n'hésites pas!

      Supprimer

Laisser un commentaire ici