Se remettre à la lecture

Joue la Comme Frida

Des années que je n'avais pas lu ... (un vrai livre je veux dire !)

Je lisais pourtant beaucoup à une époque... Et puis le tourbillon de la vie active et on ne trouve plus jamais le temps de se poser et de prendre un bouquin. 

Une des explications, je crois, est que de nos jours (oula, je parle comme ma mère !), il est bien plus facile de se laisser happer par les écrans que de faire le petit effort de lire. La télé, les ordis, les mobiles, autant de source de divertissement "facile" en rentrant du boulot que j'en avais oublié le plaisir de la lecture. Aujourd'hui je redécouvre ce petit plaisir tout simple qui évade, transporte, amuse, intrigue, apprend. C'est un peu bizarre, mais lire, c'est un peu arrêter le temps ... on se déconnecte littéralement, le temps de quelques pages. 

J'avais mis la lecture de côté pour une autre raison hyper basique : JE NE SAIS PAS CHOISIR UN BOUQUIN ! Je ne compte pas le nombre de bouquins choisis instinctivement et qui m'ont tellement, mais tellement ennuyés ! Les bouquins abandonnés, sans avoir passé la page 50 : c'est mal ! En tout cas, j'ai toujours ce petit sentiment idiot d'échec quand je ne finis pas un bouquin... Aujourd'hui, je me fais conseiller par mes amis (de très bons conseillers) et je scrute le rayon "sélection" de ma bibliothèque (et celui de la fnac !). Mes goûts s'affinent et je sais reconnaître les auteurs qui me plaisent de ceux avec qui ça ne match pas du tout. Quand j'ai un doute, j'empreinte dans ma super bibliothèque municipale de quartier, comme ça, pas de pression pour lire un bouquin qui ne me motive plus après quelques pages. 

Reste la question du manque temps (qui est un faux problème, on est d'accord). Je me crée des moments "à moi". En fin de soirée, avant le dodo, cela s'avère être un moment idéal pour la lecture. Un retour au calme après une grosse journée. Et puis quand on tombe sur un bouquin addictif, on a envie de lire tout le temps, partout : le matin au petit déj, dans les transports, dès qu'on a 20 min, on s'y met avec plaisir !

Pour finir et aider les lecteurs déçus, une petite sélection de mes dernières lectures.

Un policier - La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël Dicker

La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert

Attention gros bouquin en perspective (plus de 800 pages) ! C'est simple, je n'avais pas lu de bouquin aussi gros depuis la lecture d'un Zola en classe de première ! Mais honnêtement, il se lit hyper bien. Le style est clair, fluide. On avale les pages, les unes après les autres, sans se rendre compte que l'on progresse aussi vite dans le roman.


L'histoire, c'est celle de Marcus Goldman, écrivain à succès pourtant atteint du syndrome de la page blanche... Tout bascule lorsque son ancien professeur d’université, ami et Mentor, est arrêté pour le meurtre d'une jeune femme de 15 ans, disparue 40 ans plus tôt... Marcus, seul à être convaincu de l'innocence de son ami, part en quête de la vérité, à la recherche des traces du passé du jeune Harry Quebert et des habitants d'Aurora...

Pourquoi j'ai aimé : il se passe toujours quelque chose ! Plus on avance dans l'intrigue, plus on se demande qui / quoi / comment / pourquoi ?! Bref, on est tenu en haleine jusqu'au bout ! C'est réellement le bouquin qui, sur 2017, m'a redonné le plaisir de lire.


Un roman - Geisha, d'Arthur Colden

Geisha Arthur Golden

On plonge cette fois dans le Japon des années 30, à travers les yeux de Chiyo, jeune fille vendue à une Okiya (maison de Geisha) par son père. Au départ, servante, puis apprentie Geisha, on suit avec tendresse les aventures et les épreuves surmontées par la fille aux yeux couleur d'eau.
Ce que j'ai aimé, est avant tout l'immersion dans ce Japon que je ne connais pas. On est littéralement plongé dans une atmosphère très particulière. Intrigante et fascinante. On découvre toute une culture, celle du Japon et surtout celle des Geisha, présentée avec délicatesse, à travers leurs rituels, leurs rôles, leur système d'éducation, le fonctionnement des Okiyas... Tout est décrit avec tellement de finesse que l'on imagine tout le travail anthropologique réalisé par l'auteur.  C'est un roman qui parle du Japon, des femmes, des Geishas, de tradition et bien sur, le tout saupoudré d'une belle romance...



De la poésie - L'Alchimiste, de Paulo Coelho

L'Alchimiste, Paulo Coelho

Bon alors pour moi, Paulo Coelho, c'est un peu de la poésie. Pour les romans lus, c'est toujours un chemin initiatique que prend notre héro, avec parfois des rencontres totalement improbables! Mais c'est beauuuu. Cela me fait un peu penser au Petit Prince. On relit parfois les phrases à deux fois, pour mieux saisir la beauté des mots de l'auteur et s'approprier ses maximes. On répète ces fameuses phrases et on se dit que "ah oui, quand même, c'est vrai".

Un petit extrait à méditer ce week-end : 
"Quand on ne peut revenir en arrière, on ne doit se préoccuper que de la meilleure manière d’aller de l’avant. ".


Share:

0 commentaires

Laisser un commentaire ici