Léon L'Africain, par Amin Maalouf le conteur

Léon l'Africain Amin Maalouf


Ce livre, on tombe dedans comme dans un conte des 1001 nuits. 

Page après page, on est plongé dans l'orientalisme, un univers de drapés, de soieries, teinté d'ocre, parfumé d'ambre et d'encens, au souffle chaud du désert, au rythme des caravanes des nomades qui parcourent l'Afrique.

Ce livre, c'est une biographie imaginaire et romancée de la vie de Léon l'Africain, de son vrai nom Hassan El Wassan. Diplomate, explorateur et négociant du XVI ième siècle, il est surtout connu par les historiens pour son ouvrage Description de l'Afrique, témoignage culturel essentiel de la vie en Afrique à cette époque là. 


J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre, et je précise qu'il s'agit de mon premier roman historique !

J'ai aimé la finesse du roman et l'ambiance générale, qui à chaque fois que j'ai ouvert ce livre, me donnait l'impression de pousser la porte d'un des contes des 1001 nuits (que j'ai d'ailleurs envie de relire à la suite de cette lecture !!!). C'est un roman historique, mais pas pompeux ! Alors oui, le rythme n'est pas celui d'un polar, mais on y trouve autre chose. J'ai aimé approcher l'Histoire à travers ce type de roman. Voyager à travers l'Orient et l'Occident, au rythme des caravanes, mais aussi et surtout faire ce voyage culturel à travers les us et coutumes des civilisations et ethnies rencontrées.

Léon l'Africain Amin Maalouf


Notre Léon-Hassan a eu une vie des plus incroyables, de celles qui vous font vous sentir tout petit  en lisant cet article du canapé de votre salon. 


On ne connait que peu de choses de la vie de notre héros. Né dans une Grenade assiégée, il fuit l'Espagne lors de la reconquête des Castillans, pour se réfugier avec sa famille à Fès, au Maroc. Il y étudiera la théologie et deviendra fin négociateur et diplomate à travers le Maghreb et une grande partie de l'Afrique sub-saharienne, en passant par Tombouctou, Constantinople, le Caire. De retour de pèlerinage à la Mecque, des pirates Siciliens l'enlèveront et l'offriront à Rome, au Pape Léon X. Une seconde vie en Italie donc, sous la protection du Pape, en qualité de fils adoptif, il deviendra alors Jean Léon de Médicis, géographe, professeur d'Arabe à Bologne et fameux auteur de Description de l'Afrique, en italien s'il vous plait. 

Autour de ces bribes d'information historique fascinante, Amin Maalouf a brodé la vie d'Hassan el Wassan. Avec poésie et finesse, on suit les aventures de notre personnage principal. Les premières pages, dans une Andalousie faste, aux richesses abondantes puis l'inquisition en Espagne et l'exil de tout un peuple vers Fès. Et là, tous les questionnements possibles liés au déracinement (...tiens-tiens, et si cela faisait écho avec le présent ?)... Et puis le renouveau, l'enfance joyeuse, les amitiés, les histoires d'amour ... La dimension historique du livre est importante mais on la voit à travers le regard d'un personnage romanesque et poétique. Amin Maalouf est parti de quelques faits réels pour en faire un conte au moyen-orient médiéval (ça se dit ?), poétique et tendre. On y apprend beaucoup sur les us et coutumes de cette époque, les superstitions et croyances. Et puis, ici ou là, quelques perles de sagesse.

"Moi, Hassan fils de Mohamed le peseur, moi, Jean-Léon de Médicis, circoncis de la main d’un barbier et baptisé de la main d’un pape, on me nomme aujourd’hui l’Africain, mais de l’Afrique ne suis, ni d’Europe, ni d’Arabie. On m’appelle aussi le Grenadin, le Fassi, le Zayyati, mais je ne viens d’aucun pays, d’aucune cité, d’aucune tribu. Je suis fils de la route, ma patrie est caravane, et ma vie la plus inattendue des traversées."

"Bien des hommes découvrent le vaste monde en cherchant seulement à faire fortune. Quant à toi mon fils, c’est en cherchant à connaître le monde que tu trébucheras sur un trésor."

"La fortune t'a souri, mon jeune ami, et je suis aussi heureux pour toi que si tu étais mon fils. Mais prends garde, car la richesse et la puissance sont ennemies du bon jugement. Lorsque tu observes un champ de blé, ne vois-tu pas que certains épis sont droits et d'autres courbés ? C'est parce que les premiers sont vides! Préserve donc cette humilité qui t'a mené vers moi et qui t'a ainsi ouvert, par la volonté du Très Haut, les voies de la fortune."

Pour finir, j'ai retrouvé une vieilllllle interview d'Amin Maalouf, chez Monsieur Pivot (vous admirerez cette magnifique miniature YouTube!). J'adore la dernière phrase de son interview " parfois, je n'avais pas l'impression d'inventer, mais de me souvenir ... "



4 commentaires

  1. Un de mes auteurs préférés... Samarcande est mon livre culte ! Belle journée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton commentaire ! En cherchant des infos sur l'auteur, j'ai effectivement lu, ici ou là, que Samarcande était vraiment superbe ! Ton avis finit de me convaincre de l'ajouter à ma liste des livres à découvrir du coup ;)

      Supprimer
  2. d’après ta description, je pense que j'aimerais beaucoup ce livre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Leti ! J'espère que tu auras l'occasion de le découvrir
      :-*

      Supprimer

Laisser un petit mot par ici