SOS Orchidées

Phalaenopsis
Avoir des plantes, c'est ajouter une petite touche de vie dans son-mini-chez-soi. Elles égaient chaque pièce de leurs nuances de vert ou de leurs jolies fleurs délicates. Il y en a pour tous les goûts : les classiques ficus ou yucca, les plantes grasses ou cactées facile à entretenir ( hum hum - ça dépend pour qui) , les dites dépolluantes, les suspendues, celles qui donnent de mignonnes fleurs poudrées très persistantes mais qui ont la réputation d'être une vraie plaie à voir refleurir ... j'ai nommé les Orchidées ! 

On m'a offert une Phalaenopsis il y a trois ans. Elle a eu sa superbe et longue période de floraison de 9 mois, avec de jolis pétales rose et jaune. Et puis après...plus rien...pendant des mois et des mois... C'est d'ailleurs à cette époque que mon Orchidées a gagné le doux surnom de "Princesse relou".

Devant l'hampe toute asséchée de l'Orchidée, tristesse dans mon cœur, j'ai googelé pour trouver des astuces qui me permettraient de revoir fleurir ma pote. J'ai tout suivi à la lettre: éviter la lumière directe, procéder à arrosage très modéré, provoquer un léger choc thermique jour / nuit pour mimer son habitat naturelle, ne pas arroser les feuilles, pshitter de l'eau pour maintenir un bon taux d'humidité... Bon, et bien tout ça n'a pas du tout marché...! J'ai alors pris conseil auprès d'SOS Orchidées, alias Super Maman, qui possède une dizaine d'Orchidées toujours en fleurs, sans une goutte d'engrais. Et là, elle m'a transmis son secret ultime des Orchidées en bonne santé: LA LUMIERE !
Phalaenopsis Orchidées

Et là, je vais peut être en étonner certain, mais depuis, sur ses conseils, je pose mes petits pots précieux le nez aux fenêtres, vraiment collés aux carreaux, juste derrière un léger voilage. Mes orchidées adooorent la lumière. Bon je rappelle que je vis sur Paris alors elles ne risquent pas grand chose étant donné le taux d'ensoleillement parisien...! Bref, après moins d'un mois, j'ai vu une nouvelle petite tige pointer le bout de son nez...et là oh joie! On la chouchoute et on attend de la voir pousser, se développer, s'entortiller, bourgeonner et enfin refleurir. 

Alors je sais, on lit partout qu'il faut éviter la lumière directe, trop forte... tssss...franchement, en intérieur, sous la grisaille parisienne, elles ne risquent pas grand chose à être près d'une fenêtre. Il faut bien savoir que les Orchidées sont des plantes tropicales, vivant en extérieur, et c'est dans leur habitat naturel qu'elles n'apprécient pas les expositions directes. Si vous êtes en possession d'une "Princesse relou", je vous conseille vraiment d'essayer d'exposer votre plante à la lumière directe. Si vous êtes dans une région plus ensoleillée que moi (chanceux !), privilégiez une exposition plus douce à l'est ou à l'ouest par exemple, toujours derrière un voilage. 

Phalaenopsis Orchidées

Alors oui, le nez aux carreaux ça n'est pas toujours possible ou bien ce n'est pas l'endroit que l'on préfère pour admirer ces jolies plantes. Mais si vous êtes dans l’éternelle attente d'une floraison, essayez donc de la laisser un bon mois tout près d'une fenêtre. Pour moi, ça fonctionne à tout les coups. Et quand les bourgeons sont là, prêt a éclore, je déplace mes plantes dans l'appart, histoire de les mettre plus en valeur.

Pour le second pilier de l'entretien des Orchidées, l'arrosage, rien de très compliqué non plus. Je procède par immersion du pot de la plante dans une eau (du robinet) à température ambiante. A quelle fréquence ? En hiver, 1 fois toutes les 2 à 3 semaines sauf si vous êtes dans des pièces très chauffées. Dans ce cas, on procède comme en été, à un bain par semaine. Le plus simple, on surveille l'aspect des racines : bien vertes, elles ont tout ce qu'il faut, plus grisâtre, un arrosage s'impose.

Et pour finir, au terme de la floraison, la tige restante, on en fait quoi ? On la coupe au deuxième nœuds en partant du 3ième bourgeons sur la droite...heu non je déconne! Personnellement, je ne fais rien. Si elle sèche, je fini par couper la tige morte, sinon, je la laisse revivre et re-bourgeonner toute seule. Et oui, à l'état naturel, "Princesse relou" se débrouille très bien toute seule, alors pas de traitement de faveur chez moi.

Share:

0 commentaires

Laisser un commentaire ici