Quand nos grand-mères savaient préserver l'or bleu

Diminuer sa consommation en eau au quotidien


J'ai lu récemment un article assez terrifiant sur la pénurie d'eau qui sévit actuellement en Afrique du Sud, et plus particulièrement au Cap. On en entend beaucoup parlé, sur différents médias, mais pour celles et ceux qui seraient passés à côté, l'Afrique australe subit une importante période de sécheresse depuis 3 ans. Plus spécifiquement depuis plusieurs mois maintenant, cette ville d'Afrique du Sud a mis en place d'importante restriction sur la consommation d'eau de ses habitants pour retarder autant que possible l'arrivée du "jour zéro", jour à partir duquel l'acheminement de l'eau courante sera complètement suspendu au profit d'un rationnement bien plus stricte, notamment via la distribution unique d'eau en bouteilles. Plus une goutte d'eau dans son robinet. Flippant. Mais ce risque est pourtant bien réel...

Concrètement, depuis le 1ier février, et pour 150 jours, la consommation d'eau potable par jour et par personne pour les habitants du Cap est limitée à 50 L. A titre de comparaison, un français en consomme en moyenne autour de 150 L par jour et par habitant. Et bien sûr, cette restriction s'accompagne d'une importante hausse du prix de l'eau... Et je ne parle même pas des inégalités sociales au Cap, où les plus riches font preuves d'ingéniosités (et d'irresponsabilités) en acheminant de l'eau d'autres villes ou en creusant leurs propres puits pour contourner le réseau municipal ...

Diminuer sa consommation en eau au quotidien


Bref. Le Cap n'est surement pas la seule ville en Afrique à souffrir de pénurie d'eau mais ce qui m'a interpellé est qu'il s'agit d'une grande ville, habituellement rarement impactée par ce type de restriction. Et que force est de constater que tout ce petit monde a du radicalement changé ces habitudes par crainte du jour zéro. J'ai vu ici ou là, les conseils municipaux du Cap prodiguer des conseils avisés pour limiter sa consommation en eau. Et en lisant tout ça, 2 réflexions me sont venus à l'esprit.

La première: Est-on obligé d'être dans une situation de crise pour agir sur la consommation d'une ressource que l'on sait limitée... ?

Je ne suis absolument pas un spécialiste en écologie, mais j'ai envie de dire que non ! Ce qui m'amène à ma seconde réflexion : toutes ces astuces pour limiter sa consommation en eau, ma grand-mère, elle les appliquait déjà depuis loooongtemps, hors période de pénurie et aurait donc pu être conseillère du ministère de l'écologie et du développement durable ! 

Peut être un héritage de son enfance, où il fallait "faire attention". Et bien qu'à nos époques, l'eau coule à flot de nos robinets et qu'elle ne coûte pas grand chose, ma grand-mère continuait de faire "attention". Elle nous a transmis pas mal de ces "tips" mais clairement, on n'en fait pas autant qu'elle... On a oublié ces petits gestes simples qui peuvent faire beaucoup.

Quelques exemples, copyright ma grand-mère.


Le gobelet pour se brosser les dents. Le lavage de mains ou les douches sans laisser couler l'eau pendant la phase de savonnage. Evidemment, c'est la base. 

Plus moderne, les mousseurs aux robinets font illusion, car avec une même impression de débit, le volume délivré est 2 à 3 fois moins important. Sans compter que c'est hyper simple à installer !

Pour laver son linge en machine à laver, évidemment, ma grand ne lançait que des machines blindées ! Mais surtout, elle récupérait l'eau du dernier rinçage pour nettoyer ses sols, la voiture, sa cour, ses meubles de jardin etc. Je trouve ça tellement futé !

Je ne vais pas m'attarder sur le sujet des toilettes qui représentent malheureusement un beau gâchis d'eau potable ... Peut être qu'un jour les maisons et appart seront éco-conçus pour recycler nos eaux grises (= eaux domestiques souillées hors toilet !). 



Dans ma famille, on utilise des bassines pour tout !

Pour la vaisselle à la main, une bassine d'eau pour le lavage, une autre en parallèle pour le rinçage. Oui, oui, technique pas seulement utilisée au camping. Ça évite de faire couler l'eau inutilement. Et vous savez quoi ? Le lavage d'après, l'eau de la bassine du rinçage devient... la futur eau de la bassine de lavage ! Bon je ne sais pas si c'est clair mon histoire de switch de bassine ... mais j'aurai essayé !

Laver ses fruits et ses légumes ? Dans une bassine off-course, pour pouvoir récupérer l'eau de rinçage pour arroser ses plantes.


Bon c'est évident pour certains, mais l'eau de pluie, ça sert pour arroser ton jardin (toujours le soir pour éviter l'évaporation de l'eau), nettoyer ta voiture, laver ton sol... et c'est gratuit pour toi et la planète ! 

Bref, beaucoup de petits des gestes un peu trop oubliés.



Et sinon, comment va le Cap aujourd'hui ? 
Mieux ! Apparemment, les efforts des habitants ont permis à ce jour de repousser le jour zéro à 2019. Je vous mets ici un lien vers le tableau de bord mis en place par la ville du Cap pour suivre l'état des resserves en eau en direct-live !



4 commentaires

  1. Je suis adepte de la bassine aussi ;-)!

    RépondreSupprimer
  2. A la maison, on a une citerne d'eau de pluie. On l'utilise pour une partie des WC, arroser le jardin, lessiver et nettoyer les sols... c'est déjà ça mais l'idéal serait un système de purification de l'eau permettant de l'utiliser aussi dans la salle de bain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est déjà génial je trouve !!!
      Un système de purification individuel serait l'idéal, mais j'avoue ne pas vraiment savoir si le budget correspondant est conséquent ou non et donc, si ce système est à la portée du plus grand nombre.

      Supprimer

Laisser un petit mot par ici